Expertise réglementaire Non tissé

Lingettes jetables dans les toilettes : la réglementation

La polémique ne cesse d’enfler concernant les canalisations bouchées à cause des lingettes, que ce soit du côté des consommateurs que des institutions. Mais comment définit-on des lingettes jetables dans les toilettes ?

lingettes-jetables-dans-les-toilettes

Les recommandations actuelles

Actuellement seules deux réglementations sont appliquées : en Belgique (Arrêté royal belge du 15/09/2015) et en Espagne (norme UNE 149002). Le reste de l’Europe n’est pas sous le coup d’une réglementation, mais uniquement de recommandations.

Ces recommandations sont issues de l’EDANA, l’association européenne des producteurs et utilisateurs de non-tissés (terme technique pour la lingette « sèche »). Depuis l’invention à la fin des années 1990 des supports dit dispersibles, ou flushable en anglais, dédiés aux lingettes jetables dans les toilettes, l’EDANA travaille sur leur qualification. Ceci afin de garantir à l’utilisateur final que l’acte de jeter la lingette dans ses WC n’aura pas de conséquences différentes qu’en y jetant une feuille de papier toilette.

Ainsi sont nées les « Guidelines for Assessing the Flushability of Disposable Nonwoven Products », une série de tests prouvant qu’un produit à usage unique est dispersible. La quatrième et dernière édition de ces directives a été publiée le 31 mai 2018 : ce sont les GD4.

Lorsque vous achetez des lingettes jetables dans les toilettes, sachez que le support a subi 7 tests avant d’être certifié conforme. Ces tests sont résumés dans l’infographie ci-dessous (en anglais), et représentent les différentes étapes du transport d’une lingette, des toilettes jusqu’à la station de traitement des eaux usées de votre commune.

GD4-lingettes jetables dans les toilettes

Les réglementations belge et espagnole

L’Arrêté Belge relatif aux produits conçus pour être évacués par les canalisations rejoint les GD4 de l’EDANA. En effet lors de sa publication il imposait des critères plus drastiques que les GD3 (la 3e édition des recommandations de l’EDANA), notamment sur le test de compatibilité avec les systèmes de pompage municipaux (test FG507). Mais avec la nouvelle version des directives, tout support validé selon les GD4 est également conforme à l’Arrêté Belge.

La norme espagnole est en application depuis le 30 janvier 2019, et se base sur les critère des GD4.

Les lingettes jetables dans les toilettes n’ont cependant pas pour vocation d’être utilisées pour tous les usages. Ainsi un Code de Bonnes Pratiques vient également d’être édité par l’EDANA. Il présente les domaines pour lesquels des supports jetables dans les toilettes sont utiles et recommandés, et ceux pour lesquels il n’est pas nécessaire, et même contre-productif, d’utiliser des supports dispersibles.

On retrouve dans la catégorie des lingettes jetables dans les WC : le papier toilette humide, les lingettes intimes, les lingettes nettoyantes WC, les lingettes anti-hémorroïdes… Bref, tous les produits en contact avec les fluides corporels et utilisés dans la zone des toilettes.

Do not flushD’ici la fin de l’année 2018 devrait donc fleurir sur nos emballages de lingettes le logo « Do not flush », notamment pour les lingettes bébé.

Toutes les lingettes vendues en Belgique disposent déjà de ce logo, du fait de leur réglementation. Le Code de Bonnes Pratiques vient donc suppléer un manque de réglementation dans les autres pays européens.

 

Et si vous avez encore un doute, n’hésitez pas à visionner le film suivant, réalisé par l’EDANA :

Sur le même thème

Allégations « Sans », « 0% », « hypoallergénique ». Quel devenir?

Aude Cintrat

Le non-tissé, l’incontournable méconnu des lingettes

Mélanie Louarn-Dupont

Lingette biodégradable : une peau de banane ne se jette pas dans les toilettes !

Mélanie Louarn-Dupont

Laisser un commentaire