Idées tendances

Cosmétique minimaliste : décryptage d’une tendance

Cosmétique minimaliste

Avoir une vie plus saine, consommer mieux, réduire son empreinte écologique… Nous sommes de plus en plus nombreux à chercher un meilleur équilibre au sein de la société de consommation. C’est dans ce contexte que l’on voit fleurir les concepts minimalistes. Nouveau mode de vie pour certains ou quelques lignes de conduite pour d’autres, il n’en est pas moins que cette tendance du « less is more » a le vent en poupe. Et forcément, notre salle de bain n’est pas épargnée.

Focus sur la cosmétique minimaliste…

Cosmétique minimaliste

La Cosmétique minimaliste : qu’est-ce que c’est ?

La cosmétique minimaliste est une réponse apportée à un souhait de mieux consommer, avec parcimonie, d’éviter le gaspillage en vue de préserver les ressources de la planète, et de dépenser moins.

Ainsi, de nombreux consommateurs choisissent de réduire le nombre de produits qu’ils utilisent et rationalisent leurs achats. Ils choisissent des cosmétiques multifonctions et ciblent les besoins pour ne pas multiplier les produits ayant la même action. Certains s’orientent également sur des références mixtes pour n’avoir qu’un seul produit pour elle et lui.

Ils vont également être vigilants aux emballages et recherchent simplicité et matériaux recyclés ou recyclables. Ils se détournent ainsi des produits avec étuis et autres emballages secondaires.

Certains consommateurs vont quant à eux rechercher plutôt une cosmétique plus propre, qui ne contient que des ingrédients utiles et sans superflu.

 

Pourquoi la cosmétique minimaliste rassure ?

De plus en plus de consommateurs cherchent à décrypter les listes d’ingrédients. Ils veulent être assurés que les produits ne sont mauvais ni pour eux ni pour l’environnement. Ils veulent donc comprendre ce que contient le produit avant de l’utiliser. La présence d’une longue liste de matières aux noms barbares ne les aidant pas dans la démarche, ils se tournent soit vers les applications smartphone, sans doute à tort, soit vers ces nouvelles gammes, plus épurées et jouant la carte de la transparence.

De plus, les marques vont maintenant devoir éviter les allégations « sans », « 0% » ou encore « hypoallergénique » sur leurs emballages à cause de l’entrée en application du Document Technique européen sur les allégations. Pour rassurer le consommateur, elles choisissent donc de simplifier les listes d’ingrédients.

Cet engouement pour la cosmétique minimaliste amène à une multiplication sur le marché de nouveaux produits aux listes d’ingrédients courtes. Parmi ces produits sans matières superflues, on trouve les eaux florales, huiles végétales, lingettes à l’eau ou encore les cosmétiques solides.

 

Quels ingrédients conserver ?

De façon générale, les ingrédients d’origine naturelle sont à l’honneur car la cosmétique minimaliste est souvent accompagnée de souhait de naturalité et d’éco-responsabilité.

 

De l’eau.

60 % de notre corps en est composé, 70 % de la planète en est recouverte. Alors aucun problème à imaginer que cet ingrédient ne risque pas d’engendrer allergies ou pollution des nappes phréatiques ! 100% toléré et biodégradable, l’eau est souvent le premier ingrédient d’un produit cosmétique. Certaines marques font même le choix d’indiquer clairement son pourcentage sur le produit.

 

De l’huile.

On évitera les huiles issues de la pétrochimie. Les huiles végétales ont de bonnes propriétés pour la peau et il est intéressant de les sélectionner en fonction de l’application souhaitée.

L’huile peut même remplacer l’eau et être l’ingrédient majeur s’il s’agit d’une formule anhydre.

 

Un ingrédient actif.

Épuré peut-être mais sans compromis sur l’efficacité ! Le produit cosmétique minimaliste doit tout de même répondre à son objectif. Il contiendra donc un ingrédient actif bien choisi, idéalement d’origine naturelle.

 

Des conservateurs.

Certes ils n’ont pas forcément bonne presse. Mais ils sont indispensables pour avoir un produit exempt de bactéries ou moisissures, ce qui présente un risque plus important que la présence des conservateurs. Les marques doivent donc trouver le bon compromis entre protection efficace du produit et innocuité.

 

Et toujours le plaisir d’utilisation…

… Car même si le produit se doit d’être sain et sans superflu, cosmétique rime avec envie de se faire plaisir en prenant soin de sa peau.

Voici donc un bon challenge pour les marques qui devront allier minimalisme et innovation.

Sur le même thème

Les soins en formats nomades : des produits à emporter partout!

Anne-Cécile Durante

Masque en tissu imprégné : le nouvel incontournable soin du visage qui détrônera les masques crème !

Anne-Béatrice Melet

La cosmétique sur support, pour quoi faire ?

Anne-Cécile Durante

Laisser un commentaire